El Calafate

La Carretera Australe ne descendant pas jusqu’aux régions les plus au sud du Chili, je décide de traverser une nouvelle fois la frontière Chili-Argentine à la hauteur de Chile Chico – Los Antiguos. pour rejoindre El Calafate. Après plusieurs dizaines d’heures de trajets (voir la partie informations pratiques), j’arrive finalement à destination.

El Calafate

La ville est relativement récente et elle doit une grande partie de son existence au tourisme. Sur la rue principale s’alignent les boutiques, restaurants et agences de voyages proposant toutes les mêmes excursions. Un petit centre pittoresque est garni de lutins. Les trouveras tu tous ?

La cité est posée au bord d’un lac (le Lago Argentino) à la jolie couleur bleue. Les oiseaux viennent nicher à proximité d’une petite réserve au nord des habitations. En me baladant aux alentours, je capte certains de leurs moments de vie.

 

Un musée sympathique permet d’en apprendre plus sur l’histoire de la Patagonie en remontant jusqu’aux dinosaures. Une section décrit également le génocide perpétré par les premiers migrants européens sur les populations autochtones. Elles furent réduites en esclavage ou tout simplement exterminées. Il est assez rare de pouvoir en apprendre plus sur ce sujet assez tabou en Argentine.

L’autre attrait de la ville, c’est l’esplanade qu’il y a entre la gare et le centre ville. Elle offre un point de vue idéal pour les levers et les couchers de soleil. Je gravis avec délice la petite montée plusieurs fois pour en profiter 😀

 

Tout ceci est fort distrayant mais soyons honnête, si je suis venu à El Calafate, c’est principalement pour voir le glacier Perito Moreno.

Perito Moreno

ALERTE !! Si tu as un peu froid au moment de lire cet article, la pause s’impose … Les photos qui vont suivre (nombreuses) risquent de te congeler 🙂

La route pour se rendre à l’entrée du parc est déjà magnifique ! Les sommets enneigés se réfléchissent dans les eaux calmes du lac. C’est un pur ravissement pour les yeux 🙂

À quelques kilomètres de l’arrivée, un point de vue permet d’avoir un premier tête à tête avec le roi des lieux. Je sens tout de suite que la journée va être exceptionnelle, d’autant que la météo est parfaite, sans le moindre nuage.

Le bus me dépose à l’entrée Est du parc, en bordure du lac, dans lequel flottent quelques icebergs. La plage est déserte mais je n’ai pas le temps d’étendre ma serviette 😉

Un réseau impressionnant de passerelles métalliques permet de se déplacer dans le parc. Ainsi, on approche relativement près du mur de glace en toute sécurité. Après quelques centaines de mètres au trot, me voici finalement devant Monsieur Perito Moreno !

Les couleurs et les formes de cette eau gelée depuis des millénaires m’impressionnent toujours autant ! Depuis les passerelles inférieures, je suis à la même hauteur que le mur de 70 mètres.

Il s’agit d’un glacier très actif, toujours en mouvement​. Régulièrement, je l’entends vivre, craquer, se fissurer et finalement se rompre, entraînant dans la chute d’un bloc de glace énorme un fracas et un panache mémorables.

Je passe des heures à observer chaque pilier, souvent totalement seul avec la glace. Ceux qui ont déjà fait la visite du site reconnaîtront facilement l’endroit qui, normalement, grouille de monde.

La séparation est difficile mais à un moment, je n’ai plus le choix : il me faut regagner le bus pour rentrer en ville. Après un dernier coup d’œil, je saute dans l’autocar et remercie la météo de m’avoir offert une si belle journée.

Tu t’en doutes, je ne peux que te recommander chaudement de venir voir par toi même le Perito Moreno. Lucie a rencontré des visiteurs qui venaient chaque année pour l’admirer, et ce depuis 14 ans ! Je les comprends parfaitement et en partant, je lui ai glissé tendrement : « A l’année prochaine » 😉

Informations pratiques

Auberge de jeunesse : Après de nombreuses demandes, Viejo Hostel m’a finalement  accueilli pendant un bon paquet de nuits. Cuisine indépendante à disposition, dortoir de 8 avec salle de bain privée, wifi excellent. J’étais le seul client, ce qui m’a permis d’échanger régulièrement avec la mère de la propriétaire 🙂 150 $AR par nuitée.

Déplacement : 

  • Comme dit en introduction, je change de pays au niveau de Chile Chico – Los Antiguos. Aucun transport en commun ne relie les deux bourgades. Avec un Colombien et un Barcelonais rencontrés dans le bus, on se dégote très rapidement un taxi pour se rendre de Chile Chico jusqu’à la frontière Chilienne, à 5 kilomètres environ (3000 pesos à diviser par 3). De là, il y a à nouveau 5 kilomètres pour rejoindre le poste de frontière Argentin. Après quelques voitures, un pick-up nous ramasse tous les 3 et nous conduit jusqu’au centre de Los Antiguos 🙂 Facile ! Ensuite, le chemin le plus logique est d’emprunter la fameuse route 40 pour rejoindre El Chalten à 650 kilomètres plus au sud pour finalement rejoindre El Calafate. Malheureusement pour moi, ce n’est pas aussi simple : une partie de la route n’est pas goudronnée et elle est fermée en hiver. Je n’ai pas d’autre choix que de traverser l’Argentine jusqu’à l’océan Atlantique, descendre le long de la côte puis retraverser le pays jusque dans les Andes. 1360 kilomètres, 1700 $AR et 2 jours de bus me seront nécessaires pour rejoindre El Calafate par la pampa désertique de la Patagonie Argentine. Autant dire que je te déconseille fortement de suivre ma trace. Il doit y avoir bien mieux à faire !
  • En plus de toutes les agences de voyages en ville, plusieurs compagnies de bus permettent de se rendre au glacier Perito Moreno. Toutes proposent la même prestation au même prix. Le bus te récupère le matin à 8:30 – 9:00, roule avec quelques arrêts jusqu’à l’entrée du parc dont tu pourras profiter 4 heures environ puis il te ramène en ville, le tout pour 400$AR.
  • Le petit truc en plus : pour utiliser le terminal de bus flambant neuf de El Calafate, chaque trajet sera accompagné d’une taxe de 10 $AR … Cadeau 😉

Entrées : 

  • 500 $AR l’entrée du parc Perito Moreno, ça fait cher le bout de glaçon ! En comparaison des autres parcs aux alentours, le prix est élevé mais les aménagements sont au top et il est rare de pouvoir voir un glacier dans de si bonnes conditions.
  • Le musée de la Patagonie avec squelettes de dinosaures te sera facturé 170$AR. Avec le ticket, une fois la visite terminée, tu pourras partager tes impressions autour d’un thé offert 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.