Sorata

Petite ville de 2000 habitants à flanc de montagne, Sorata est peu connue des voyageurs. Elle se situe en plein nord de La Paz, à proximité des montagnes enneigées qui m’avaient tant subjugué depuis les rives du lac Titicaca. Après un long trajet depuis La Paz (voir informations pratiques), j’arrive de nuit et je ne peux donc pas profiter du spectacle. Le lendemain, je me rends sur la place centrale et dans les rues adjacentes dans l a brume matinale.

La grotte de San Pedro

A une dizaine de kilomètres du village, une grotte est dissimulée dans la montagne. Je décide de m’y rendre à pied pour profiter du décor des environs. Après quelques centaines de mètres à travers les habitations de Sorata et un passage sur un ponton en bois, le chemin qui y mène est en fait une route qui relie le village à Mapiri.

Avec un peu de recul, je retrouve avec gourmandise les fameux sommets dont le plus haut est le massif de l’Illampu. J’ai également une vision d’ensemble sur le village de Sorata. Il s’étale à flanc de colline sur une belle longueur.

 

Les paysages des vallées traversées pour rejoindre la grotte sont eux-aussi magnifiques. Le rouge de la roche et le vert de la végétation se répondent et forment un contraste saisissant.

Quelques villages sont disséminés dans les montagnes et je me demande comment on y accède.

Je ne voudrais d’ailleurs pas être pratiquant dans cette église : ça doit piquer de se lever le dimanche matin pour monter tout en haut et être à l’heure pour l’office ! 😀

Après 2 heures et demie de descente, j’arrive à l’entrée de la grotte après avoir surplombé un petit village où un groupe d’enfants s’amuse.

Des ampoules sont disposées à intervalles réguliers pour éclairer les ténèbres. Encore un fois, je suis totalement seul pour parcourir les lieux. D’ailleurs, je suis le premier de la journée et la moyenne se situe à quelques visiteurs par jour (dont beaucoup de Français). Mais cette fois ci, je n’aurais pas dit non à quelques autres touristes. La descente dans les entrailles de la terre est un peu inquiétante …

Finalement, j’arrive entier au bord du lac, sans avoir eu à me battre avec les chauves-souris, résidentes des lieux. L’eau est d’une transparence inouïe et les parois se reflètent à la surface.

 

Fait amusant, sur la carte des lieux présente à l’entrée, en bas à droite, il est indiqué qu’il y a une galerie qui se poursuit mais que personne ne sait où elle mène. La rumeur dit qu’aucun homme qui y est entré n’en est ressorti. Peut-être s’agit-il d’un passage vers l’Atlantide, ou peut-être pas, dans le doute, j’ai préféré ne pas m’y aventurer 😉

Je fais le chemin du retour également à pied pour savourer encore ces montagnes mais tu peux aussi prendre un taxi (pour seulement 5 bolivianos) pour ne pas avoir à tout remonter par le même chemin .

Le Belvédère au nord

Après la promenade vers la grotte, j’ai très envie d’affronter un peu la montagne enneigée. Etant sans mon équipement (ni la tente, ni des affaires chaudes puisque je suis parti de La Paz avec seulement mon petit sac à dos), il ne peut s’agir que d’une petite balade. Sur Maps.me (application fort pratique que je te recommanderai dans un article à paraître sur les applis que j’utilise au quotidien 😉 ), il y a un belvédère à quelques kilomètres du centre ville avec un dénivelé raisonnable (500m environ). C’est exactement ce qu’il me faut ! Me voilà donc parti à travers le village de Sorata, tout en montée. Après quelques dizaines de minutes, je me retrouve à nouveau sur une piste pour 4×4 qui grimpe sur les hauteurs de la colline.

Pendant plusieurs kilomètres, je suis cette piste, croisant parfois quelques voitures qui me klaxonnent au passage (en bon Sud-Américain 🙂 ). Une fois arrivé en haut, je contemple le panorama qui donne sur la vallée de Sorata et un colibri vient me récompenser par sa présence.

Malgré la beauté du paysage, je suis toutefois un peu déçu. L’endroit est très sale avec un nombre incalculable de déchets. Et j’aurais surtout souhaité avoir un point de vue de l’autre coté, vers les sommets enneigés. A cet endroit pourtant, une montagne me bouche totalement la vue.

Je décide donc de redescendre lorsque je croise une piste (encore une) qui semble contourner la fameuse montagne obturatrice. Me voilà donc à remonter légèrement pour parvenir au village de Jumuco. Je ne le sais pas à ce moment là, mais je suis très précisément sur le chemin qui mène à une lagune et qui fait l’objet d’un trek de 2 jours avec 1500 mètres de dénivelé. Il s’avère qu’il doit être très beau, en tout cas, le début l’est et j’ai enfin une vision des sommets.

 

Pourtant, il n’est pas question pour moi de monter si tard dans la journée et si mal équipé à ce lac d’altitude. Je retourne donc au village où je saute dans un colectivo pour rentrer sur La Paz.

Je suis passé un peu à coté de Sorata : malgré les beaux paysages que j’ai vu, je pense qu’il s’agit d’une destination où il faut consacrer plusieurs jours et partir en trek avec sa tente. De nombreux circuits existent, de 2 jours à plus de 10. A ce moment là, les lieux doivent prendre encore une toute autre dimension !

Informations pratiques

Auberge de jeunesse : hôtel Santander, en descendant un peu depuis  la place centrale. En arrivant,  j’ai cherché rapidement un lieu où dormir et j’ai retrouvé à cet endroit la propriétaire présente avec moi dans le colectivo . Peut-être pour cette raison, j’ai eu un super prix de 25 BOB pour une chambre simple avec terrasse, eau chaude et cuisine. Une adresse que je recommande fortement du coup 😉

Déplacement : 25 BOB pour réserver le colectivo qui part d’une rue proche du cimetière (adresse localisée sur Maps.me ). Jour de grève à la Paz oblige, j’arrive à 9:00 et on me dit que le prochain ne peut partir qu’à 14:00. Le départ se fera en réalité à 15:00 et mettra plus de 4 heures pour faire le chemin. Pour le retour, le coût n’est que de 20 BOB (certains passagers n’ont payé que 20 à l’aller également, pense à négocier mieux que moi 🙂 ) et le trajet se fait en 3 heures. Par contre, le colectivo te dépose à El Alto et donc tu dois prendre le téléphérique bleu puis rouge pour arriver dans le centre.

Entrées : 20 BOB pour 40 minutes dans la Gruta San Pedro. Si tu es motivé, tu peux même faire un tour en barque …

Repas : 10 BOB pour un menu complet dans le restaurant qui fait l’angle nord ouest de la place

3 réflexions sur “Sorata

  1. Dumont dit :

    Antoine,
    La montagne, les dénivelés de ouf, les grottes, tu ne t’arrêtes donc jamais !….
    Mais quelles belles images tu nous fais, et puis toutes celles que tu dois avoir dans la tête !….
    Christine adore les colibris, le seul oiseau capable de voler en avant et en arrière, comme l’hélicoptère !….
    Bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.