Trujillo

Ma deuxième ville visitée au Pérou. Le centre de Trujillo, entourée par l’avenue d’Espãna est concentré sur une surface très petite : un cercle de quelques centaines de mètres. Et pourtant, cette ville accueille 1 millions d’habitants. Je me suis rendu compte de l’étendue de la banlieue en me rendant sur les divers lieux intéressants en dehors de la ville.

Au centre ville, quelques jolis édifices de style colonial bordent la Plaza de armas, cette place centrale qui semble être le cœur de chaque ville Péruvienne.

La rue principale est plaisante à parcourir, animée d’un douce torpeur. L’animation se passe toutefois surtout en bordure de l’anneau.

Mais la raison pour laquelle je suis venu à Trujillo, c’est surtout pour visiter des ruines pré-Incas. Une civilisation, ou plutôt de nombreuses civilisations existaient avant l’arrivée des Incas. Celles-ci ont bien souvent été massacrées par ces nouveaux venus (Eux-même ayant subi les foudres des Espagnols… on en reparlera sans doute). Cette journée de visite se fera en compagnie de Lucie et de Nathalie, une Marseillaise rencontrée à l’auberge où je logeais.

Chan-Chan, puisque c’est le nom du site principal est une ancienne ville de la culture Chimu. Il ne reste pas grand-chose de la cité de terre. De hautes murailles devaient protéger les 30 000 habitants.

Certains murs sont encore très bien conservés (ou reconstitués), formant des motifs géométriques ou des représentations à forte orientation maritime. Réussiras-tu toi aussi à trouver les pélicans ? 😀

 

La superficie des lieux est vraiment impressionnante. Les places sont absolument gigantesques, et les fêtes rituelles devaient pouvoir accueillir un nombre conséquent de personnes.

Manque de chance pour moi, une partie (la plus intéressante sans doute) est actuellement fermée, des suites des ravages causés par El Niño, ce courant marin ayant entraîné des inondations monstres au Pérou au cours des dernières semaines. Tant pis, ça sera pour la prochaine fois 🙂 .

Pour accéder à ce site, extérieur à la ville, il faut prendre un collectivo, un mode de transport fort économique qui correspond un peu à nos bus locaux (enfin, imaginez 23 personnes dans un combi volkswagen, rappelez-vous ma taille et vous comprendrez vite que le confort du voyage n’est pas exactement le même … ). D’ailleurs, anecdote amusante, dans ces véhicules, il y a toujours un chauffeur et un rabatteur. Pendant tout le trajet, le rabatteur hurle à la fenêtre pour inciter les gens à monter. Le chauffeur agrémente gentiment tout cela d’un coup de klaxon tout les 200m environ pour se signaler ou doubler ou émettre un mécontentement ou … Dans ces moments là, je me sens bien au coeur des traditions locales 😀 .

Ce collectivo donc te dépose à environ 1,5km de l’entrée, que tu peux faire en taxi, ou comme nous, à pied (attention, le soleil tape fort par ici 😉 )

Après cette première visite fort intéressante, direction Hucas del Sol y de la Luna, un autre vestige pré-Incas. Il s’agit cette fois d’un reste de la civilisation Moche (ça passe 😉 , mais on prononce Motché). Le bâtiment du soleil (del Sol) n’a pas encore été excavé, il ne se visite donc pas. Il semblait être dédié aux fonctions administratives. Celui de la lune (Luna) était dédié aux offices religieux. Il s’agit d’édifices en briques d’adobe (argile mélangé à de l’eau et un peu de paille) ayant la forme de pyramides. La visite, guidée obligatoirement, commence par le lieu où de nombreux hommes furent décapité suite à un combat perdu. Grosse ambiance donc. De nombreux murs du bâtiment sont couverts de bas reliefs peints.

La taille de l’ensemble est impressionnante.

Le site est assez proche de la ville, dans une région désertique, au pied d’une petite montagne. Un splendide cadre que les anciens avaient eu raison de choisir pour s’y établir.

Pour conclure cette journée, rien de mieux qu’une traversée complète de la ville en collectivo pour aller voir une nouvelle fois l’océan pacifique, y partager un repas dans un petit restaurant à 17h et chercher en vain un vendeur de glaces jusqu’à la tombée de la nuit.

Ainsi s’achève ma visite de Trujillo, ville côtière sympathique, méritant le détour pour qui aime voir des vestiges et faire fonctionner son imagination.

Informations pratiques

Auberge de jeunesse : Casa de Clara, 25 soles la nuit dans une chambre de 3 lits, hygiène de la salle de bain douteuse, mouais …

Prix d’un repas : 8 soles pour un ceviche (une spécialité locale à base de poissons cru, excellent 😉 ), 10 soles pour un repas partagé sur la plage

Déplacement : 50 soles pour le trajet de nuit Lima – Trujillo avec Movibus (560km), 1 à 2 soles pour chaque déplacement en collectivo

Entrées : 10 soles pour Chan Chan, 10 soles pour Huacas del Sol y de la Luna

Tourista : 0 pour l’instant, je m’aventure même à manger du poisson cru, joueur le garçon 😀

2 réflexions sur “Trujillo

  1. Nicole Aorte dit :

    Coucou, quel plaisir de te lire. Trop bien tes explications. Super tes photos. Contente que tu fasses des rencontres. Bonne continuation. Bises. Nicole Aorte. 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.