Adel Tasman National Park

Après plusieurs semaines passées sur l’île du Nord de la Nouvelle-Zélande, je prends un ferry pour rejoindre la seconde plus grande île de l’archipel. Mes premiers pas se font dans un parc national : celui d’Abdel Tasman.

Picton

La traversée de Wellington à Picton est réputée houleuse. Comme mon départ est prévu pour 8 heures du matin, je choisis de ne pas prendre de petit-déjeuner pour éviter tout souci. Saches qu’en cas de beau temps, c’est un piège pour te faire sauter un repas ! Je ne me ferai pas avoir au retour 😉 Peu de temps après avoir quitté la capitale, le bateau file à travers des fjords tout simplement splendides.

Quelques habitations apparaissent au ras de l’eau et je me demande comment elles sont connectés à la civilisation. En tout cas, elles sont au calme dans un cadre enchanteur. 🙂

Ayant un programme chargé et optimisé pour cette île dont j’attends beaucoup, je n’ai pas le temps de faire le trek de 5 jours dans ces fjords (Queen Charlotte Track). Tout ce que mon emploi du temps me permet, c’est de prendre la route qui y mène et qui longe la côte nord au départ de Picton (spoiler, en fait je ferai quand même une randonnée là-bas, au retour 😉 ). Je fais tout de même un rapide passage par l’une des plages. Les voiliers sont légion et j’assiste à ce que je pense être une régate d’une petite dizaine de bateaux.

Lorsque je quitte la ville par l’ouest, je prends rapidement de la hauteur et je passe au dessus d’une scierie puis la route serpente sur les flancs des criques. Ces eaux sont très appréciées des voiliers et autres embarcations qui vont d’une baie à l’autre au gré de leurs envies.

 

Quelques points de vue sont aménagés au bord de la route et il existe aussi quelques sentiers faciles qui offrent de beaux belvédères.

J’arrive finalement à Kaiteriteri qui possède une très jolie plage. D’ici partent des bateaux-taxis pour l’intérieur du parc. Cela peut être une bonne option pour les personnes désirant faire une portion du trek seulement. De mon coté, je vais plutôt me rendre à l’entrée du parc en van et faire un aller-retour 😉

 

Adel Tasman National Park

Il s’agit du plus petit parc national du pays mais ses paysages côtiers sont magnifiques. Signe de la qualité du parc, celui-ci est traversé par une « Great Walk », ces 10 randonnées exceptionnelles en Nouvelle-Zélande . Il s’agit de l’ « Abel Tasman Coast Track », un sentier de 60 kilomètres qui se parcourt en 3 à 5 jours. Comme il est très connu et extrêmement apprécié, il est nécessaire de réserver les logements intermédiaires des mois à l’avance, ce que je n’ai pas fait, évidemment 😀 . Je me suis donc contenté d’une sortie à la journée en partant de l’extrémité sud.

De bon matin, je m’élance donc sur quelques passerelles en bois pour traverser la zone marécageuse qui jouxte le départ. La marée doit jouer un rôle important dans le façonnage du paysage vu la planéité du terrain.

Le chemin suit le rivage et offre quelques accès aux plages. Certaines d’entre elles sont de pures merveilles pour les yeux avec une eau cristalline. J’aurais du prendre ma serviette !

Puis la sente principale s’élève de quelques dizaines de mètres et elle demeure à cette altitude pour le reste de la journée, longeant les baies les unes après les autres. La sortie ne présente donc absolument aucune difficulté, d’autant que tout est parfaitement entretenu. A cette heure, les touristes ne sont pas encore nombreux et je profite de quelques chemins de traverse pour descendre dans des criques vierges.

Plus j’avance, et plus je suis conquis par ces paysages de terre et de mer. La couleur de l’eau est fantastique lorsqu’on la regarde avec un peu de hauteur et quelques arbres jaunis créent un beau contraste avec leurs voisins bien verts.

L’autre activité phare, c’est le kayak de mer. Plusieurs groupes ou indépendants sillonnent les baies, s’arrêtant parfois pour une petite baignade méritée 🙂

J’arrive finalement sur le plage de Anchorage Bay, magnifique, où de nombreux bateaux viennent déposer des touristes plus attirés par un farniente sur une serviette que de suer dans des baskets 🙂

J’en profite pour faire une boucle sur une petite péninsule avant de faire demi-tour. En chemin, juste après le camping, je passe devant la réserve de bois. Je pense qu’il y a de quoi faire pour les semaines à venir 😀

Sur la fin de cette boucle, je surplombe la splendide « Te Pukatea Bay ». Impossible de ne pas faire un petit détour supplémentaire pour voir ce que cela donne de près 😉

Au cours du retour, je découvre avec délice que la marée a totalement changé la physionomie de certaines plages.

Par exemple, j’ai vu apparaître le sable sur celle de Tinline Bay (ma préférée 😉 , celle en tête de page). Les deux monticules totalement immergés dans la matinée sont parfaitement accessibles en fin d’après-midi ! Ne pouvant résister et malgré l’absence de serviette (je suis un fou ! 🙂 ), j’en profite pour piquer une tête dans ce cadre enchanteur finissant ainsi cette journée de la meilleure façon possible.

Après avoir parcouru les quelques kilomètres restants, j’ai les jambes qui tirent mais les yeux qui pétillent. La partie sud de ce parc vaut vraiment le détour. Si toutes les « greats walks » sont de ce niveau, je reviendrai également en Nouvelle-Zélande avec un peu plus de temps pour en profiter 😉 Il est probable qu’à ce moment là, j’ai un planning plus précis pour pouvoir réserver les huts en chemin. C’est contraignant mais cela permet aussi de limiter le nombre de randonneurs …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.