Les glaciers de l’ouest

Après l’Islande et la Patagonie, je suis impatient de découvrir des glaciers en Océanie. Comme leurs cousins de l’hémisphère Nord, ils ont la particularité d’être présents à une altitude proche de 0.

Franz Josef Glacier

Je commence donc par le Franz Josef, le plus célèbre du pays. S’il y a quelques millénaires, ses glaces allaient jusqu’à la mer, il a bien fondu depuis et il se situe désormais à 9 kilomètres des premières vagues. Cela reste tout de même exceptionnel d’en voir un à une altitude aussi faible 😉 Plusieurs sentiers permettent de l’admirer sous toutes les coutures. Je commence directement avec la randonnée la plus longue accessible depuis le parking : 5 heures 20 minutes annoncées (c’est précis 🙂 ). Un panneau indique toutefois qu’il faut être expérimenté pour l’emprunter. Diantre !

Le début est pourtant très tranquille avec un point de vue à quelques minutes du départ. Quelques nuages sont présents mais la vue sur le glacier est déjà très sympa.

Le chemin serpente gentiment dans la forêt et passe par plusieurs ponts suspendus.

Puis les choses se corsent sérieusement et il faut escalader de gros rochers, rendus glissants par des filets d’eau. Objectivement, je ne conseillerais pas cette randonnée à tous : une certaine condition physique, une absence de vertige, de grandes jambes et une dose de bonne humeur sont requises 😉 🙂

Après quelques heures, arrivé au point d’observation, une légère déception s’empare de moi. Les nuages masquent une bonne partie du glacier. Ça ne m’empêche pas toutefois de me régaler de ce que je vois 😉

Confiant en ma chance, je me donne le temps de mon sandwich pour qu’une percée de la couverture nuageuse me dévoile le spectacle. Et c’est exactement ce qui se produit ! 😀

L’ensemble des personnes sur la plateforme est aux anges, oubliant un instant la difficile descente qui nous attend …

Elle se passe toutefois sans souci, il suffit de prendre son temps et d’être attentif. Lorsque je repasse devant la retenue d’eau, la lumière a changé et les rayons du soleil sont désormais beaucoup plus rasants.

Beaucoup moins sportifs, deux autres chemins partent du parking et remontent tranquillement la vallée en suivant le fleuve créé par la fonte du glacier. Le premier tourne rapidement pour monter sur un promontoire et offre une vue panoramique de la vallée. Des panneaux explicatifs détaillent l’avancée (ou plutôt la reculée) du glacier au cours des dernières décennies. Il est impressionnant de se rendre compte de sa vitesse de déplacement et j’ai l’impression que le phénomène s’accentue encore (la dernière image remontant à l’année 2010 le montre beaucoup plus proche qu’il ne l’est actuellement).

L’autre sentier tente de s’approcher au plus près du mur de glace en environ 1h30 aller-retour. Plusieurs cascades jalonnent ce chemin très minéral.

Le DOC (ONF local) ne plaisante pas avec la sécurité et le point de vue se situe à bonne distance. Toutefois, il me plait toujours autant de voir ces masses de glaces comme suspendues à la montagne. Avec un coup de zoom, on distingue un peu plus les détails des différentes couches.

Comme d’habitude, j’ai du mal à m’arracher à ce spectacle et je reste un bon moment à savourer. Et lorsque vient le moment du départ, j’utilise l’excuse du selfie pour rester un peu plus 😉

Les trois excursions se complètent bien les unes les autres. La durée d’une journée et demie sur place est optimale pour le glacier Franz Josef. Si tu es plus pressé, il y a aussi l’excursion en hélicoptère … 😉

Fox Glacier

A quelques dizaines de kilomètres, un autre glacier m’attend : le Fox. Il n’y a aucun lien avec l’animal (le renard) comme je l’ai cru un moment mais beaucoup plus classiquement, avec le nom du premier touriste Européen qui l’a « découvert ».

Pour varier un peu les plaisirs, je commence cette fois par la balade facile dans le fond de vallée. Je souhaite voir à quoi l’étendue de glace ressemble avant de m’engager sur une sortie de 8 heures. De plus, le temps est très nuageux et le sommet en question est littéralement dans les nuages 🙂 Aucune difficulté particulière pour ce parcours tout public même si l’unique montée finale essouffle 🙂

Dans un souci de sécurité, le point de vue installé par le DOC est fort loin. De plus, toute la partie inférieure du glacier est couverte de roches et de sédiments. Sans doute aussi que le spectacle est plus beau lorsque les nuages sont absents. Toujours est-il que ce glacier m’a un peu moins touché que les autres.

J’exclus immédiatement la longue randonnée sur le mont Fox qui me placerait vraiment très loin du glacier. Mais je souhaite quand même lui donner une autre chance avec un petite randonnée sur l’autre côté du fleuve. Malheureusement celle repérée est fermée et le point de vue accessible facilement donne en fait sur … le parking.

Par contre, sur le chemin pour se rendre au glacier, il y a un petit lac d’un très beau bleu qui attire mon regard.

Tu l’auras compris, si tu es un peu pressé par le temps, je te recommande d’éviter le glacier Fox. Son intérêt me semble très limité. Fonce plutôt sur le Franz Josef ou au parc de Torres del Paine … mais ce n’est pas à côté 😉

Lake Matheson

Présenté comme le lac le plus photographié au monde (le Néo-Zélandais me semble un poil chauvin 😀 ), le lac Matheson se situe à quelques minutes du Fox Glacier. Un sentier aménagé permet d’en faire le tour. Il s’agit d’un havre de paix et de nature comme le pays en compte beaucoup.

Ce lac est très connu parce qu’il est parfaitement placé pour voir se réfléchir à sa surface les plus beaux sommets du pays. Mais pour cela, il faut qu’il n’y ait pas de nuages… Petit jeu des 7 différences entre ce que je devrais voir et ce que je vois effectivement 🙂 (Le sapin ne compte pas)

J’ai manqué de chance au niveau de la météo pour ces deux derniers lieux. Je dois avoir un défaut de karma avec les reflets de montagnes dans les lacs puisque cette expérience me rappelle furieusement celle vécue aux 7 lacs, vers Bariloche … Je profite donc de la nature plutôt que de la vue 🙂

Lorsque j’ouvre un œil le lendemain matin, un des sommets est dégagé.

Je fonce donc au lac (juste à côté) pour retenter ma chance avec le reflet matinal. La vue est presque parfaite et je profite pleinement des différents sommets. Enfin je vois un peu de montagnes en Nouvelle-Zélande 🙂

 

Après cette vision, j’accorde aux kiwis une place dans le TOP5 des plus beaux lacs  😉 Honnêtement, je ne regrette pas une seconde d’avoir passé la nuit à proximité, le résultat au réveil est juste splendide, d’autant plus que le lever du soleil se déroule dans un silence parfait, bien avant l’arrivée des cars de touristes ! Un must do 😀

Voulant pousser ma chance encore plus loin, je retourne au glacier Fox. il est beaucoup plus agréable de faire la marche d’approche en voyant les sommets aux alentours.

Le glacier est bien dégagé aussi mais j’ai la même vue que la veille. En fait, il ne s’agit que de la fin de celui-ci, la majeure partie se situe dans une autre vallée, invisible depuis le point de vue prévu par le DOC … Je garde donc mon avis de l’intérêt moindre du glacier Fox, en tout cas depuis la randonnée du fond de la vallée.

La région mérite clairement la visite. J’ai été très impressionné par le glacier Franz Josef et le lac où se reflète les sommets enneigés. En plus, les trois spots sont distants de quelques kilomètres seulement. Pour les amateurs de glaciers, voilà une destination supplémentaire à considérer (et comme dit le dicton (le mien 😉 ) : on est jamais déçu par un glacier 😀 !)

2 réflexions sur “Les glaciers de l’ouest

  1. DUMONT Christine et Gilles dit :

    Des photos toujours aussi époustouflantes, même si la météo a compliqué un peu les choses !…
    Chouette moyen de faire de la rando par « délégation « !…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.