Wanaka et ses environs

Après une traversée mémorable à l’intérieur des terres, j’arrive finalement dans la ville de Wanaka à partir de laquelle je vais rayonner.

Wanaka

Il s’agit d’une station balnéaire touchant le lac du même nom. Comme d’habitude, la ville en elle-même ne présente que peu d’intérêt architectural mais elle jouit d’une situation idéale, dans un écrin de montagnes. Si l’on excepte la ville, je trouve qu’elle a un petit air d’Annecy avec sa plage très prisée des touristes et des habitants et ses activités nautiques bien développées. Franchement, il y a pire spot pour une petite baignade 😉

La ville dispose de toutes les commodités pour un séjour prolongé, disposant même d’un camping gratuit à quelques kilomètres du centre. Que demander de plus ?

Glacier Rob Roy

Toujours en quête d’un nouveau glacier à me mettre sous la dent, j’ai repéré celui de Rob Roy à proximité de Wanaka. Je prévois d’y faire une randonnée de bon matin pour en savourer les blocs étincelants. Les premiers kilomètres de route sont absolument magnifiques dans une vallée entourée de montagnes aux flancs dénués d’arbres.

Et puis la route devient une piste, façon tôle ondulée. Je ne me laisse pas démonter et je poursuis sur plus de 20 kilomètres ainsi. Ce n’est pas quelques gravillons qui vont m’empêcher d’atteindre mon but. Le glacier est juste là, devant moi.

Malheureusement, je suis stoppé à 10 km du départ de la randonnée par un gué à traverser. Autant pour le moment il me semble facile à franchir, autant la météo prévoit de la pluie pour les heures à venir et le petit ruisseau pourrait devenir une rivière infranchissable. C’est donc la mort dans l’âme mais raisonnable que je fais demi tour, laissant le Rob Roy pour mon prochain voyage ici 😉

Lake Diamond

Pour me consoler et agiter mes petites jambes qui s’attendaient à une belle sortie, je fais un tour au Lake Diamond. Le départ se fait depuis le camping (enfin l’emplacement réservé pour les véhicules self contained, avec un toilette chimique 😉 ). De niveau facile, son accès ne prend que quelques dizaines de minutes pour une très jolie vue. Le reflet du sommet voisin sur les eaux tranquilles du lac me plait beaucoup.

Encore quelques dizaines de minutes de montée et j’accède à un point de vue panoramique sur les environs (Rocky peak).

 

D’ici, je me rends compte que, loin d’avoir une forme circulaire ou même elliptique, les eaux du lac Wanaka recouvrent chaque vallée de ce qui devait être un glacier en V. Cela crée de nombreux bras de lacs 🙂

La vue est très belle et je recommande fortement cette petite balade. Pour les sportifs ayant une belle ambition, il semblerait que la sortie « Roys Peak Track » est splendide. Elle fait tout de même 16km aller-retour et 1200+ mètres de dénivelé mais le point de vue semble exceptionnel … lorsqu’il n’est pas dans les nuages comme lors de mon passage. Décidément Wanaka fait tout pour me faire revenir 😉

La surprise !

Depuis le début de mon voyage, je me lance régulièrement des défis . Vais-je réussir à grimper jusqu’à là-haut, aurai-je le temps de récupérer le bus à temps, vais-je réussir à finir ce plat … typique ! Pour la Nouvelle Zélande, je partais déjà avec une idée en tête : profiter des paysages depuis le ciel tout en prenant un des plus gros shoot d’adrénaline de ma vie ! Rien de mieux pour cela qu’un saut en chute libre depuis 4000 mètres d’altitude 🙂 Sur le papier, tout se passe bien et c’est très fun. Dans la pratique aussi mais il y a tout de même une petite appréhension au départ. Est ce que l’on voit que je suis un peu tendu là 😀

Lorsque l’avion commence à s’envoler, je réalise que chaque mètre qui me sépare du sol va devoir être parcouru dans l’autre sens, d’une manière ou d’une autre !! Et vu le barbu que j’ai dans le dos, il ne va pas être question de faire demi-tour !! Du coup, pendant l’ascension, j’essaie de profiter du paysage 😉

Arrivé à la « bonne » hauteur, mon voisin ouvre la porte du petit coucou et il bascule dans le vide entraînant sa tandem qui disparaît en une fraction de seconde !!!!  Ai-je vraiment envie de mourir en fait ? 🙂 Mon barbu ne me laisse pas poursuivre ma réflexion plus en avant que je suis assis sur la carlingue de l’avion, jambes dans le vide et avec une sacrée marche de 4000m à descendre !

Et je bascule en prenant tout de suite une vitesse folle, laissant mon cœur dans l’avion. Après quelques secondes, l’accélération diminue, je suis en vitesse de croisière et je n’ai plus qu’à profiter du spectacle à 360°

Le temps se distend et chaque seconde semble durer une minute. Pourtant, il ne faudrait pas arriver au sol à cette vitesse et mon binôme déclenche habilement le parachute. A une vitesse bien moindre, je peux reprendre doucement mes esprits. Pour le plaisir, nous faisons quelques accélérations en rotation serrée.

Le sol se rapproche rapidement … beaucoup trop rapidement d’après moi … mais l’herbe douce accueille mon fessier tout en douceur. Me revoilà sur le plancher des vaches, entier et euphorique, heureux d’avoir réussi ce nouveau défi !

Wanaka m’a fait vivre des expériences très intenses ! Je n’oublierai jamais cette petite ville au milieu de l’île du sud et elle fera clairement partie de mon prochain itinéraire. Mais la prochaine fois, j’y passerai plusieurs jours pour profiter pleinement de toutes ses activités …

2 réflexions sur “Wanaka et ses environs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.