Wellington

J’arrive finalement tout en bas de l’île du Nord. Je vais passer quelques jours dans et autour de Wellington, la capitale du pays. J’y ai un rendez-vous important : le quart de finale de la coupe du monde de rugby à XIII. Il oppose l’équipe des îles Fidji à celle de … Nouvelle-Zélande ! Cela fait plusieurs mois que j’ai mon billet, j’attends ce match avec impatience 🙂

Wellington

Je commence tout d’abord par une visite urbaine. Qui dit capitale, dit bâtiments administratifs et de décisions. Ici, point de dorures ou de statues renaissance, je trouve que le Néo-Zélandais est plutôt sobre dans l’exercice du pouvoir 🙂

Le centre me semble avoir une architecture un peu plus chaotique. Je ne trouve pas d’unité dans les bâtiments, que ce soit dans les matériaux utilisés ou dans le style. Les tours en verre côtoient le béton et les façades en marbre. Toujours est-il que la place principale est aérée et je sens que les architectes ont rivalisé d’imagination dans leurs conceptions 🙂

Une longue jetée a été aménagée le long du port. Plusieurs échoppes permettent de s’abreuver en chemin 😉 Cette promenade offre de belles vues sur la ville et sur les yachts, très nombreux ici aussi.

A mi-parcours environ, le musée « Te Papa Tongarewa » (dont la traduction du nom donnerait « le lieu des trésors de cette terre ») est fantastique. Sur plusieurs niveaux, des expositions sur des thèmes très différents sont proposées. La section sur l’histoire naturelle est impressionnante de diversité. Une autre partie du musée était consacrée, lors de mon passage, à Gallipoli. C’est une péninsule turque sur laquelle se déroula une bataille importante (perdue) par le duo Australie – Nouvelle Zélande lors de la première guerre mondiale. Alors que j’ignorais tout de cet affrontement, il a été vécu comme un véritable traumatisme pour les deux pays. J’aurai de nouveaux détails dans différents autres musées par la suite.

Évidement, ma partie favorite est celle sur la culture Maori avec des pièces imposantes comme cette porte ou ce bateau.

Depuis le mont Victoria, à l’est de la ville, on peut avoir une très belle vue panoramique. Je retrouve une grande partie des bâtiments aperçus lors de mes balades en ville.

 

On voit également le « Westpac Stadium » dans lequel se déroule le match de rugby Fidji – Nouvelle-Zélande.

Lorsque j’arrive dans le stade, quelques dizaines de minutes avant le coup d’envoi, les rangs sont encore clairsemés (c’est le moins que l’on puisse dire ! ) et les joueurs s’échauffent.

Lorsque l’heure a sonné, les deux équipes se font face. Les Kiwis exécutent un haka guerrier auquel les fidjiens répondent par une ronde avec un chœur à l’unisson. Grand moment d’émotions !

Puis, le match débute. Petit à petit, je découvre les règles du jeu à XIII, parfois très différentes de la version dont on a l’habitude. Par exemple, il n’y a pas vraiment de jeu au sol : lorsque le porteur du ballon est plaqué, il se relève avec le ballon et relance le jeu à partir de ce point via une passe à un coéquipier. C’est déroutant 🙂

Par contre, il y a du jeu au pied et des pénalités qui sont transformées. D’ailleurs, il n’y aura que cela : aucun essai n’a été marqué au cours de ce match très accroché où les défenses ont tout bloqué.

Les spectateurs sont attentifs à toutes les actions de jeu.

Résultat final : 4-2 pour l’équipe de Fidji ! Une partie du public exulte et les Fidjiens feront la fête très fort dans les rues de Wellington cette nuit là 🙂

The Pinnacles

Après ces émotions fortes et quelques jours en ville, je me rends (sans le savoir) sur l’un des lieux de tournage du célèbre film « Le seigneur des anneaux ». Il s’agit de « The Putangirua Pinnacles », un ensemble de cheminées des fées comme on dit vers chez moi 😉

Pour y parvenir, je passe par une route longeant la « Bay de Palliser ». Elle m’offre des paysages côtiers de toute beauté. L’eau semble être d’une grande pureté.

Lorsque j’arrive sur le site, une petite marche, suivant le lit d’une rivière asséchée, permet de parvenir jusqu’aux formations rocheuses.

Le spectacle est impressionnant : je me situe à l’intérieur d’un amphithéâtre naturel de plusieurs dizaines de mètres de haut. Les pointes sont acérées mais extrêmement friables. Je me demande durant combien d’années ces merveilles vont encore tenir avant de s’effondrer …

Pour le retour, je change de perspective avec un point de vue en hauteur. Le soleil de fin d’après-midi m’offre une belle lumière sur ce panorama.

J’avoue ne pas être suffisamment fan de la trilogie pour savoir quelles scènes ont été tournées ici (Je laisse les pros me le dire en commentaire) mais j’ai apprécié la beauté des lieux, sans trucage ni image de synthèse 🙂

Je passe la nuit dans les environs, avec mon fidèle compagnon de route. Un spot parfait pour profiter du coucher du soleil. J’adore l’ambiance particulière créée pendant quelques minutes par ces rayons orangés.

Cap Pallisier

Le lendemain, je me dirige vers le point le plus au sud de l’île du Nord, au bout du bout. Je retrouve un peu les paysages d’Islande avec la mer d’un côté et une montagne en pente douce de l’autre.

 

Un phare apparaît au loin marquant la fin de la route, celle carrossable en tout cas.

Un escalier permet de se rendre sur une plateforme pour jouir de la vue. Sur le parking, je trouve une voiture très bien, je ne saurais dire pourquoi 😉

Juste au pied du phare, une colonie de phoques surveille les lieux. Je reste à bonne distance pour ne pas éveiller le courroux de ces gardiens 🙂 .

Après cette virée, je retourne à Wellington où je vais prendre un ferry pour l’île du Sud. Il est temps pour moi de découvrir les merveilles de ce que l’on dit être la plus belle des îles. Je suis impatient de les découvrir … En tout cas, l’île du Nord m’a déjà conquis par sa diversité et le pays entre directement dans mon TOP 5 ! 😀

Une réflexion sur “Wellington

  1. Dumont dit :

    Bonjour Antoine,

    Ces derniers temps on n’était pas très assidu !..,,
    Encore de bien belles photos !…
    Après cette année d’immersion dans des régions du monde que tu voulais découvrir, il va y avoir maintenant d’autres réjouissances…. qui t’attendent !

    Bisous à toi et au plaisir de te revoir bientôt !…
    Christine et Gilles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.