Tahiti (2/2)

Après le tour de l’île en voiture, je vais profiter des autres attraits que Tahiti propose.

Les spectacles de danse

Même si Papeete m’a semblé plus utile que belle, j’en ai profité pour voir deux spectacles de danses polynésiennes. Chacun se déroule dans un hôtel privé, qui ouvre ses portes aux non-clients pour l’événement. Le premier fut dédié aux danses traditionnelles des Marquises (un groupe d’îles très à l’ouest de Tahiti). Les mouvements sont clairement très virils et la sensualité n’est pas leur priorité 😀 Par contre, les percussions animent fort bien la soirée avec leur rythme endiablé. En avant première sur le site, la vidéo fait son apparition !

Le second, orienté sur la danse Tahitienne, m’a d’avantage plu. Les costumes sont beaucoup plus diversifiés et il y a une vraie recherche chorégraphique.

Les styles sont vraiment très différents pour les deux spectacles et ils méritent tous deux un déplacement 😉 .

La randonnée

Entre ces soirées de fête, ayant repéré une randonnée lors de notre tour en voiture, Franck, Abby-Gaëlle (une Suisse rencontrée au cours du séjour) et moi-même décidons de nous y confronter. L’objectif est de rejoindre le pied de la cascade majestueuse au fond de la vallée.

Tout commence par une piste chaotique que Franck gère à merveille au volant de notre petit bolide. Lorsque la route devient impraticable, nous poursuivons à pied. Ici aussi, la végétation est omniprésente et elle recouvre tout !

Rapidement, il nous faut traverser une rivière. Malgré les indications de mes deux camarades et mes bâtons de randonnée, je glisse lamentablement sur la première pierre humide venue, finissant totalement immergé. Rafraîchissant mais surtout très aquatique, notamment pour mon téléphone et mon appareil photo 🙁 Cette chute met fin aux clichés pour la journée, mais surtout, à une longue collaboration entre mon appareil photo et moi ! Il s’avère qu’il ne redémarrera jamais, me contraignant à utiliser mon téléphone portable (qui lui a survécu) pendant toute ma virée Polynésienne. Autant dire que la qualité ne sera pas au rendez vous ! Désolé donc pour les articles à venir jusqu’à la Nouvelle Zélande où une amie (venue de France) me ramènera un appareil digne de ce nom. Les photos qui suivent sont celles de Frank.

Après quelques centaines de mètres en remontant DANS la rivière, nous arrivons devant une cascade dissimulée qui nous servira de point de repos pendant quelques minutes.

Aucun chemin n’est tracé. Nous traversons de nombreuses fois le torrent, et nous remontons difficilement sur les berges escarpées lorsque c’est possible. Une vraie aventure en pleine jungle, d’autant plus lorsque la pluie fait son apparition. Lorsqu’il se met à pleuvoir très fortement, nous choisissons de faire demi-tour avant que l’eau ne monte trop et qu’elle nous coupe toute retraite. Nous finirons tous complètement trempés mais heureux d’avoir tenté une telle escapade.

Toutefois, nous n’aurons pas vu la moindre goutte de la cascade. Je commence à comprendre pourquoi les randonnées nécessitent la présence d’un guide !

La plage

Juste en face de mon auberge, une belle plage s’offre à moi. Impossible de résister à quelques explorations sous marines. Équipé simplement d’un masque et d’un tuba, il est facile de voir de belles choses. Pas d’inquiétude, une barrière de corail me protège de toute attaque de requins 😉 !

Pour tous les articles à venir, en dehors de dauphins, raies et tortues, je te laisse le plaisir de nommer la bestiole que j’ai pris en photo. Je n’en ai souvent pas la moindre idée et rare sont les panneaux explicatifs de la faune du littoral (ou alors je ne les ai pas vus 🙂 ).

 

Bonne visibilité, jolis coraux, de beaux spécimens et malgré quelques plantes aquatiques qui viennent me toucher lorsque je suis à la surface (beeeaaaah, c’est quoi ! 😉 ), c’est une excellente introduction pour la suite. Je regrette seulement de ne pas avoir participé à une sortie baleine. Alors que j’étais encore sur le coup de la perte de mon appareil photo et en pleine réparation de ma tente (déchiquetée à Torres del Paine), Frank s’est immergé dans l’eau à quelques dizaines de mètres des cétacés et il y a vécu une très belle expérience. La prochaine fois, c’est sûr, moi aussi j’y vais 😀 .

Tahiti aura donc été une étape pleine de surprises et de quelques désagréments. J’espère que la suite me sera plus favorable …

INFORMATIONS PRATIQUES

Auberge de jeunesse : .2800 XPC (franc pacifique) à la pension Te Miti, à côté de la plage du PK18. Pension de deux bâtiments, j’étais dans une « chambre » séparée du salon par des paravents sur un lit superposé. Dit comme ça, c’est glauque mais l’ensemble est très calme. Les propriétaires sont charmants et toujours présents lors du petit-déjeuner inclus. Certains clients sont de grands habitués qui aiment à parler de leurs expériences et fournir moult conseils. Cuisines et sanitaires au top. Une très bonne expérience !

Déplacement :

  • Environ 2500 XPF la location d’une voiture à 4, en incluant l’essence. Une agence est située juste à côté de la pension nommée ci-dessus, le proprio t’y emmène sur simple demande.
  • Pour le bus (lorsque tu réussis à en prendre un 😉 ) le tarif dépend du nombre de kilomètres parcourus. Il suffit d’annoncer sa destination au conducteur pour connaître le montant. Selon moi, c’est assez onéreux (de l’ordre de 250 XPF pour une dizaine de kilomètres).
  • N’hésite pas à lever le pouce. Ici, comme sur toutes les îles polynésiennes, en quelques minutes, parfois quelques secondes, quelqu’un te prend avec un grand sourire et commence naturellement une discussion. Un très grand merci (entre autres) à Cindy, Robert, Terence, Laurence, Hubert et Sonia, Sandra … et tous ces conducteurs qui m’ont fait découvrir un aspect de leurs îles le temps d’un trajet.

Entrée : Pour chaque spectacle, il suffit de consommer une boisson pour pouvoir y assister. Les bières sont aux alentours de 500 XPF. Certaines plages sont publiques et on m’a dit qu’il était possible d’accéder également aux plages des hôtels gratuitement.

Nourriture : Au centre de Papeete, un ensemble de caravanes propose des repas consistants et typiques. Compte environ 1700 XPF pour une viande avec une sauce à la vanille, plus de 2000 pour un poisson

PS : 1 € = 120 XPF environ

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.