Matériel

Le choix des objets qui vont composer votre sac à dos est crucial. Ceux-ci vont constituer l’ensemble de vos possessions pendant toute la durée de votre voyage. Pourtant, il n’est pas question d’emmener tout ce qui vous passe par la tête. Oubliez tout de suite la glacière qui se branche sur l’allume-cigare, elle ne vous sera d’aucune utilité 😉

TOUT CE QUE TU AJOUTES, TU LE PORTES …

A moins que vous ne partiez avec un porteur qui vous suit tout au long du trajet (cas peu probable, vous en conviendrez), le moindre objet va être transporté sur votre dos pendant des heures. Autant dire qu’il est nécessaire de juger de la pertinence de chacun des objets, en prenant en compte son utilité, son poids, son encombrement et son prix. Une sacrée équation, d’autant plus lorsque l’on part avec des grandes envies : réalisation d’un blog, qualité des photos/vidéo, chaleur/fraîcheur des vêtements, volonté de pouvoir faire de l’autonomie sur quelques jours …

Alors sans plus attendre, voici la liste des affaires dont je dispose au départ. Celle-ci évoluera peut-être au fil du temps. Je vous tiendrais au courant 😉 . Pour les plus curieux, je donne quelques explications de choix après cette liste. La première colonne correspond à l’intitulé et la seconde au poids en gramme dudit objet. La première ligne donne un récapitulatif de la catégorie.

Vêtements3 965
Softshell coupe vent580g
Coupe vent impérméable570g
Pull à capuche530g
Doudoune420g
2 chemises manches longues360g
2 T-shirts cool350g
2 T-shirt technique chaud340g
Echarpe170g
T-shirt technique frais100g
Housse de rangement vêtement100g
Bonnet85g
Casquette65g
Sous gants30g
Lunettes de soleil20g

Chaussures d'eau530g
Pantalon technique convertible350g
Pantacourt à poche300g
Surpantalon impérméable185g
Pantacourt noir léger180g
Sous pantalon chaud170g
3 boxers140g
2 chaussettes hautes chaudes165g
chaussette haute fraiche60g
2 chaussettes basses80g
Genouillère65g

Toilette1 385
Médicaments + micropure400g
Serviette microfibre210g
Crèmes (solaire, après soleil, peau)145g
savon du docteur Bronner140g
Déodorant (pierre d'alun)130g
PQ70g
Coupe ongle45g
Strap40g
Solution hydroalcolique35g
Compeed30g
Rasoir jetable25g
Mouchoirs25g
Brosse à dent20g
Miroir de poche 20g
Trousse de toilette15g
Pince à épiler10g
Stick lèvre10g
Crème crevasses10g
Aiguilles + fils5g

Electronique3 535
PC1 420g
Appareil photo hybride + Chargeur700g
GoPro + Chargeur280g
Batterie de secours210g
Smartphone + chargeur200g
Liseuse185g
Disque dur externe175g
Mini Trépied140g
Adaptateur universel100g
Chargeur USB80g
Lampe dynamo30g
Charte gris pour photo15g

Couchage3 965
Tente1 740g
Sac de couchage -10°1 020g
Matelas de sol670g
Couverture de survie robuste215g
drap de soie110g
Oreiller gonflable100g
Lampe frontale90g
Masque et bouchons d'oreilles20g
Repas690
Casserole430g
Couteau suisse120g
Gourde filtrante70g
2 assiettes50g
Couverts en plastique20g
Sacs et radonnée4 445
Sac Ospray 70L2 400g
Sac quotidien 30L750g
Housse de transport avion590g
Bâtons de randonnée520g
Poche d'eau 2L (vide évidement 😉 )110g
Protection pluie sac quotidien75g
Autres805
Mousquetons130g
3 cadenas à code105g
Câble protection100g
Scotch réparation100g
Ficelle80g
Couverture de survie légère60g
Carnet + crayon55g
Zip de congelation50g
Poche cache billet50g
Sangles serrage45g
Boussole20g
Zip rapide + elastiques10g

Tout ceci forme un total de … 20kg… Bien loin des 12kg que j’espérais au départ. Je sais que j’en prend trop, je ferais quelques colis à expédier vers la France en cours de route 🙂

Quelques explications …

Vêtements

Pour avoir une liberté importante, j’utilise le système des 3 couches, fort connu des randonneurs. L’idée est de pouvoir s’adapter à des conditions météo changeantes.

  • La première couche permet d’évacuer la transpiration tout en ayant un vêtement confortable sur la peau
  • La seconde couche offre un gain de chaleur et évacue la transpiration
  • La troisième permet de se protéger contre le vent et la pluie et évacue la transpiration

Les plus attentifs auront remarqué qu’il faut dissiper la transpiration 😀

Forcement, je multiplie le nombre de vêtements portés dans le sac à dos… Par contre, je suis paré pour toute les situations. Par exemple, il pleut avec une température agréable : couche 1 & 3 ; il y a un grand soleil : couche 1, il y a du vent et il fait frais : couche 1,  2 & 3 ; je suis sous la douche : pas de vêtement évidement …

Pour la couche 1, j’ai découvert le mérinos à cette occasion et j’en suis ravi : relativement chaud, très confortable et excellent neutralisateur d’odeurs), une seconde couche chaude (la doudoune est vraiment pratique : légère, très chaude et compactable, j’adore) et une troisième couche pour couper le vent et la pluie. Cette dernière couche doit être relativement technique si vous ne voulez pas finir comme dans un sauna (le fameux effet Kway où l’on fini tremper par sa propre transpiration … )

Une grande partie de ces vêtements viennent de Décathlon qui propose de produits de qualité pour un prix très inférieur aux magasins spécialisés (je n’ai aucune action chez eux je précise 😉 ).

J’ai fait une petite folie avec la softshell (vêtement technique) qui fait office de couche 2 & 3. L’idée est d’avoir une couche chaude pour les moments où je suis dans l’effort (en rando par exemple), sans avoir à mettre une doudoune qui évacue moyennement la transpiration. De même, en cas de petite bruine, la softshell étant déperlante, elle pourra me protéger. Je ne serais pas obligé d’avoir recourt à l’imperméable, moins respirant.

Quelques chemises m’éviteront d’avoir l’air d’un randonneur perdu au milieu d’une mégalopole 😀 Après quelques recherche, le pull à capuche semble être un indispensable pour survivre dans les transports en commun, lorsque le chauffeur met la clim à fond.

Chaussures

Point crucial du voyage puisqu’elles vont me porter pendant des heures, j’ai eu des débuts très difficile avec mes chaussures. D’abord, j’ai eu de nombreuses d’hésitations avant de choisir ne serait ce que la catégorie : faut-il des chaussures de randonnées très robustes mais peu adaptées à la ville, des chaussures de trail légères et passe-partout mais peu sécurisante dans les chemins escarpés, des baskets à bas coût que je renouvelle dès qu’une paire est morte …. ? Au final, j’ai commencé par choisir une solution intermédiaire avec des chaussures Mid de Salomon qui protègent la cheville mais qui peuvent passer pour des baskets. Elles sont en GoreTex donc je ne crains rien de l’eau. Par contre, leur confort s’est avéré très spartiate, trop pour moi puisque je n’ai cessé d’avoir des ampoules malgré une bonne dizaine de sorties en montagne. J’en ai donc finalement changé avant de partir pour des chaussures tige basse plus adaptées à mon pied.

Mes pneumatiques au quotidien

Elles sont encore plus discrètes que les Mid mais possèdent tout de même une bonne semelle et sont également GoreTex. Il me faudra simplement être vigilent au niveau de la cheville. Je crains un peu plus sur leur durabilité mais le vendeur m’a certifié qu’il s’agissait d’une marque allemande (Lowa) de qualité. Et tout le monde sait ce que vaut la deutsch qualitate 🙂 !

Conjointement, une paire de  chaussures ouvertes et immergeables me semble aussi indispensable pour m’aérer les pieds le soir, me permettre de marcher sans risque dans des rivières, lacs, mers …  ou encore utiliser des douches à l’hygiène douteuse 😉 . J’ai donc profité d’une réduction sur une paire de Colombia au cours de l’hiver.

Electronique

Une liste longue et un poids non négligeable mais difficile de faire moins lorsque l’on veut pouvoir tenir un blog et capturer certains moments au court du voyage… 🙂

Ordinateur

Ici encore, le choix d’une référence n’est pas évidente. Une tablette a eu un poids très inférieur à un ordinateur mais un confort de frappe fortement diminué et une puissance bien inférieure. Il me faut un PC suffisamment puissant pour faire de la retouche de photo et un peu de montage vidéo sans devoir y passer mes soirées à attendre qu’il mouline. La taille de l’écran doit être suffisante pour y voir quelque chose mais suffisamment réduite pour ne pas occuper 50% du sac à dos et peser 4kg. Au final, une occasion sur le web s’est présenté : je pars donc avec un  Lenovo ThinkPad X230 (Core i5 3320M, 8Go de RAM, 250Go SSD, 12.5″, 1.3kg annoncé). La encore, changement de dernière minute puisque cette occasion s’est révélée défaillante. Les critères de choix sont toujours les mêmes mais finalement, je me suis orienté vers un ordinateur neuf, un Lenovo IdeaPad 310S. Forcement les performances sont plus en retrait (CPU N4200, 4Go de RAM, 512Go de disque dur pour 1,4kg, chargeur inclus !). Quelques ralentissements existent pour la retouche photo mais je ne souhaitais pas y consacrer un budget trop important (il était exclu pour moi de partir avec un iMac).

Avec un écran à 180°, je suis paré !

Appareil photo

Grand amateur de photos, il est inconcevable pour moi de partir sans un appareil pour immortaliser certains paysages et rencontres. Je possède bien un reflex (Pentax Kr) mais son poids, son encombrement et son manque de discrétion l’écartent de mon sac à dos. Après un bon comparatif sous Excel (une habitude 😉 ), j’ai finalement choisi un Olympus Olympus OM-D E-M10. Il s’agit d’un appareil hybride (taille d’un gros compact mais qualité proche d’un reflex) de 16Mpx. J’espère que grâce à son look un peu rétro, je serais plus discret et moins la cible des voleurs 😀 . Toutes les photos que vous verrez sur ce site ou sur mes réseaux sociaux sont issues de cet appareil. Je remercie le vendeur du BonCoin d’Annecy qui m’a permis d’économiser une belle petite somme pour un appareil neuf.

J’adore son objectif pancake rétractable

Caméra

Voulant également faire quelques vidéos en chemin, une caméra GoPro Hero 4 m’a semblé être une bonne option pour tous les plans un peu sportif. Vu la robustesse du caisson étanche, dans les situations en mouvement, j’aurai beaucoup plus confiance d’utiliser cette caméra que celle de l’appareil photo. La qualité de l’image est hallucinante et sa faible taille la rend très pratique à utiliser à n’importe quel moment. Par contre, elle n’est pas adaptée pour les séquences où je souhaite vous parler : le micro enregistre tous les bruits au alentour lorsque le caisson est ouvert et rien du tout lorsque le caisson est fermé.

Habillée et toute nue :$

ACCESSOIRE

Forcement, impossible de partir sans un mini-trépied pour avoir des photos parfaitement nettes. J’ai choisi un modèle type Gorilla Pod pour pouvoir l’utiliser sur tout type de support, que ce soit sur un sol irrégulier ou accrochée à une branche, un muret, …  Il me servira à la fois comme trépied (sérieux ?) mais aussi comme perche à selfie. Pratique 😉

MATÉRIEL DE COUCHAGE

Comme je l’indiquais un peu plus haut, je souhaite pouvoir être autonome sur quelques jours et disposer d’une solution pour dormir un peu partout. C’est un choix qui a de lourdes (très lourdes même…) conséquences sur le poids. D’autant plus lorsque certaines régions traversées s’annoncent … fraîches et il faut donc prévoir l’équipement en conséquence.  De plus, le budget promet d’être conséquent mais j’espère récupérer cet investissement sur une réduction du coût de la nuit dans des lieux onéreux (Australie, Nouvelle Zélande, Polynésie entre autres).

WARNING, cette section est un peu plus technique et détaillée. Cette partie est moins présente sur les blogs tour du mondiste que j’ai consulté. J’en profite pour vous donner quelques informations de choix.

TENTE

Oubliez tout de suite la tente Queshua 2s 😉 Beaucoup trop lourde, encombrante et peu robuste malgré sa facilité d’utilisation. Il faut une tente légère (évidement), suffisamment haute pour tenir assis dedans lors d’une journée de pluie ininterrompue, robuste au vent et à une utilisation intensive, parfaitement imperméable, avec un minimum de rangement et avec un prix maîtrisé. Mon choix s’est porté sur la tente Hubba Hubba NX de MSR, tente 2 personnes de 1.7kg. J’ai pu profiter d’une offre attractive sur LeBonCoin d’une tente parfaitement neuve (un grand merci à la vendeuse d’Annecy). MSR est une marque reconnue pour la qualité de ses produits, surtout aux USA. La Hubba NX (1 personne) aurait peut-être pu faire l’affaire en me soulageant de 400g mais j’ai craint pour le manque d’espace intérieur et l’occasion ne s’est pas présentée.

« Hubba Hubba », dit le Marsupulami

SAC DE COUCHAGE

Il s’agit d’un produit technique dès que l’on souhaite avoir un encombrement réduit, une bonne chaleur lorsque la température extérieure descend sous les 0°C (cas qui sera fréquent en Amérique du Sud), un poids assez faible et un prix raisonnable (tout est relatif). Plusieurs données permettent d’évaluer la qualité d’un duvet : tout d’abord la température « confort » qui correspond à la température extérieur à laquelle une femme peut utiliser le duvet sans souffrir du froid. Il s’agit d’une valeur normée indiquée par tous les fabricants sérieux (même s’ils ronchonnent en annonçant que « avec notre importante expérience, cette limite est très au-dessus de la vérité ». Il existe une autre valeur « extrême », qui indique à partir de quelle température on est susceptible de mourir d’hypothermie dans son duvet. Autant dire que je n’y vois guère d’intérêt. Vous verrez rapidement que votre choix devra se porter sur un sac de couchage en duvet de qualité, avec un Cuin (pouvoir gonflant du duvet) supérieur à 700. A vous de voir ensuite la quantité de duvet qui vous semble nécessaire. J’ai choisi un sac de couchage avec 600g de duvet pour un poids total de 1kg. Il s’agit du Panyam 600 de chez Cumulus. Son encombrement est évalué à 8L environ. Sa température de confort est donnée à -6°C pour un prix de 300€ Et impossible de le louper, avec sa belle couleur « châtaigne », je peux l’identifier parmi tous les autres dans une auberge de jeunesse 🙂 .

Un sacré châtaigne quand même !

Matelas de SOL

Pour une nuit à la plage, je pourrais peut-être me passer d’un matelas de sol mais ça me semble difficile sur plusieurs nuits sur des sols accidentés. Je gagne donc encore un peu de poids et d’encombrement pour un minimum de confort 🙂 . Exit les matelas en mousse, bien qu’ils donnent un joli style baroudeur, leur encombrement impose de les sortir du sac. Et surtout, ils ont des qualités thermiques discutables en utilisation hiver. Reste donc les (auto)gonflants. Pour pouvoir comparer leur pouvoir d’isolation par rapport au sol, il faut être attentif à la caractéristique Rvalue. Plus elle est grande, plus le matelas est isolant. Pour dormir avec des températures proche de 0°C, il faut une valeur supérieur à 3. Le leader sur ce marché (pour les prix abordable) est la marque « Therm-a-Rest ». Le produit que j’ai choisi dans leur gamme est le Prolite +. Son Rvalue est de 3.8 et son épaisseur une fois gonflé est de 3.8cm. J’espère avoir assez de moelleux pour dormir comme un bébé au fin fond de la Patagonie 😉 . Leur produit « Neoair Xlite » aurait pu être intéressant car beaucoup plus épais et isolant mais la feuille métallique présente à l’intérieur (permettant ce gain) fait le bruit d’un paquet de chips écrasé au moindre mouvement … Je préfère ne pas alerter toute la pampa de ma présence 😉 .

Randonnée

 

Bâtons

J’étais de ceux qui pensent que c’est réservé aux retraités 😉 . Après un petit test, je me suis rendu compte de mon erreur : ils facilitent les montées mais surtout ils aident grandement dans les descentes en soulageant les genoux. Ils offrent également des points d’appui supplémentaires dans les passages techniques. Ils sont un peu encombrant mais ils trouvent facilement leur place, accrochés sur un coté du sac. Impossible pour moi de partir sans désormais.

Nécessaire de cuisine

Comme je le disais en introduction, je pars avec le strict minimum : une casserole en acier inoxydable MSR, quelques ustensiles en plastique et un couteau suisse. Cela me suffira amplement pour les repas en auberge de jeunesse ou en hôtel. En bivouac, je prévois de prendre sur place des pâtes, du riz ou des plats déshydratés qui se cuisinent facilement avec une simple casserole d’eau bouillante. Comment faire chauffer mon eau me direz vous ? Je vous réserve une petite présentation en vidéo avec un réchaud de 6 gramme facilement approvisionnable …

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.