Parcours

Construire un itinéraire est l’une des étapes les plus agréables de la préparation du tour du monde…On ouvre un atlas, les yeux parcourent des continents entiers d’un simple coup d’œil. On découvre des pays qui évoquent mille et une images : Mongolie, Inde, Japon, Népal, Nouvelle Zélande, Bolivie, Argentine, Mexique et tant d’autres. Certaines villes ont des noms magnifiques : Copacabana, Ushuaïa, Papeete, Adelaïde, Mandalay… Pourtant, même un tour du monde est limité dans le temps et dans l’espace. Il est donc nécessaire de faire des choix et d’établir une esquisse de route.

Quel sera mon tracé sur cet immense terrain de jeu ?

Il est évident que la première chose à prendre en compte est son envie. Inutile d’aller à un endroit précis parce qu’on vous dit qu’il « faut y aller absolument ». Chacun est libre de la construction de son parcours. Malheureusement pour moi, à ce stade, la liste de pays ne s’est guère réduite. D’une nature curieuse, j’aurai aimé passer du temps dans de nombreux pays du monde.

Coût

Vient ensuite un autre paramètre, beaucoup plus restrictif : le coût de séjour par pays. Des sites listent le budget moyen quotidien sur place (par exemple ici ou encore ici). Exit donc l’Amérique du Nord, le Groenland et l’Antarctique ainsi que l’ensemble de l’Afrique qui, malgré ce que l’on pourrait croire, revient finalement cher à parcourir.

Sur la carte suivante, plus la couleur est proche du rouge et plus le coût par jour est élevé :

Merci à tourdumondiste.com pour cette infographie

Ensuite, j’ai lu plusieurs blogs de tour du mondistes pour découvrir, au travers de leurs expériences, certaines destinations attrayantes du globe (voir la liste de quelques-uns des blogs que j’apprécie dans la page « Les autres sites »). Il en ressort un itinéraire classique où l’Amérique du Sud, l’Océanie et l’Asie du Sud-Est ont des places prépondérantes.

Quoi voir ?

Enfin, l’étape la plus longue mais celle qui me semble également incontournable (en tout cas pour une personne organisée (trop ?) comme moi 😉 ) : la lecture d’un bon nombre de guides de voyage sur les pays précédemment sélectionnés. Cela représente un bon paquet d’heures de prise de notes mais également le début du voyage. Au cours de cette étape, une première sélection grossière s’opère sur les choses qui vous attirent dans chacun des pays. Il devient aussi possible d’estimer un temps passé sur chacune des destinations (qui ne sera probablement pas respecté 😀 ). Certains préfèrent partir à l’aventure sans cette étape de préparation et se laisser porter par leurs envies sur place. Je peux comprendre cela et j’y viendrais peut-être. Mais pour moi, pour l’instant, c’est aussi un plaisir que d’imaginer les lieux que je vais parcourir.

Des heures de lecture en perspective …

La carte

De toutes ces recherches résulte le trajet suivant (un ÉNORME merci aux développeurs du site planificateur.a-contresens.net dont la carte est issue. J’ai passé des heures sur ce site au contenu extrêmement riche. N’hésitez pas à en abuser sans modération, c’est une vraie pépite).

Météo

Dernier point à prendre en compte : la météo ! Faire un voyage par grand soleil ou par bruine et grisaille change radicalement l’expérience ressentie. De même, il est impensable pour moi de parcourir l’Asie du Sud-Est en pleine période de mousson. Toutefois, il faut également respecter une certaine continuité dans le sens du voyage. Après de nombreuses réflexions, avec un départ fin avril et les périodes de temps sur place précédemment définies, il m’a semblé plus intéressant de partir du coté de l’Amérique du Sud en premier. Vous pouvez voir un estimatif de la météo en cliquant sur le thermomètre en bas à droite sur la carte (quand je vous disais que leur outil est parfait 🙂 ).

Un petit résumé ?

Après le départ de Paris, direction l’Amérique du Sud avec un atterrissage à Lima, capitale du Pérou. L’idée est de partir rapidement plein nord (jusqu’en Equateur ? ) puis de redescendre tranquillement la cordillère des Andes, en passant par la Bolivie, le Chili et l’Argentine. Les chutes d’Iguazu, à la frontière nord de l’Argentine avec le Brésil me semblent également incontournables mais très éloignées de ma route principale… Je prévois environ 5 à 6 mois pour parcourir une partie de ce continent. Ensuite, petit saut sur l’île de Pâques au large  de Santiago avant de rejoindre la Polynésie Française pour quelques semaines de détente, de plages, de plongées et de noix de coco 🙂 .Puis cap sur la Nouvelle Zélande, ses volcans, ses fjords, terre des extrêmes pour 1 bon gros mois. Puis, un tour (à définir complètement) en Australie, sur ce pays continent, avec un réveillon du 1er janvier 2018 à Sydney, juste devant l’opéra (ou pas 😀 ). Puis changement radical de culture en poursuivant en Asie du Sud Est. J’ai beaucoup d’envies (Birmanie, Thailande, Laos, Cambodge, Vietnam) mais seulement 3 mois avant la période humide… Pas sûr que j’ai le temps de tout faire.Une prolongation vous avez dit ?

Il ne s’agit là que d’une base de parcours. Aucun doute qu’il évoluera au fil des mes pérégrinations et c’est aussi là tout le plaisir du voyage. je compléterais cette page au fil de l’eau avec quelques remarques sur mon évolution.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.